Comment vont évoluer les prix de l’immobilier en 2021 au Québec dans ce contexte de crise économique mondiale dont on n’est pas encore sorti et qui nous cache encore de nombreux rebondissement ?

Si beaucoup d’experts prédisent une baisse des prix immobiliers en 2021, nous sommes loin du compte il y a différents éléments qui vont venir soutenir le marché, difficile de faire des prévisions de tendance tant que les facteurs qui peuvent influencer les prix à la hausse ou à la baisse sont multiples. Faisons néanmoins le point sur ce qui semble déterminer l’évolution des prix de l’immobilier en 2021.

Lire aussi: Statistiques sur le marché immobilier Québécois

Si nous comparons les données de l’année dernière, le Québec et la Nouvelle-Écosse présentent une hausse exceptionnelle car le reste du Canada aura enregistré pour la même période une baisse moyenne de 5 %. Malgré la fermeture de plusieurs chantiers sur une période de quatre semaines la province n’a pas été impacté comme le reste du pays avec une baisse de 13% comparé à 20% ce qui nous laisse penser que c’est un genre de rattrapage qui s’ajoute à la demande normale à laquelle on aurait eu droit avec la reprise progressive des activités.

Globalement on assiste à une hausse des prix générale au Québec, l’offre en immobilier résidentiel et neuve au Québec reste bien moins concentrée que la demande ce qui engendre automatiquement une hausse des prix. Malgré une reprise des mises en chantier.
Nous pouvons constater que le prix moyen d’un Condominium neuf dans la région métropolitaine a connu une hausse de 7,27 % par rapport à la même période l’année dernière, pour se chiffrer à 369 000 $, de même pour les propriétés unifamiliales Au mois de septembre 2020, le prix se chiffrait à 315 000 $ dans la province de Québec, une hausse de 22 % par rapport à l’année précédente, selon des chiffres de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec par le système Centris. Le prix médian des copropriétés avait quant à lui grimpé de 9 % pour la même période, tandis que celui des multiplex de deux à cinq logements enregistrait une baisse de 5 %.

Lire aussi : L’élan du marché immobilier se poursuivra-t-il en 2021?

Il est facilement envisageable que cette hausse des prix soit due à l’hésitation de vendeurs à offrir leur propriété sur le marché par crainte de la récente pandémie, et également à la baisse des taux hypothécaires ainsi qu’à la hausse du prix des terrains et la matière première .

Si nous supposons que la demande pour les maisons unifamiliales et les copropriétés neuves reste élevée en 2021,nous estimons que l’année ne sera pas aussi occupée qu’en 2020. C’est de bon présage pour les marchés du neuf, vu qu’il y a des besoins de construction massive néanmoins nous espérons que le prix des matériaux, notamment celui du bois d’œuvre, va se stabiliser au cours de l’année prochaine évitant une hausse avec des des retombées abusives.